Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 15:53

Paulie : Mais qu’est c’est qu’ça ?
Rocky Jr. : Ton p’tit cadeau.
Paulie : Hey, mais moi j’voulais un coupé sport pour mon anniversaire, pas une poubelle ambulante.

 

Rocky : Tu t’rappelles, y’a un bout de temps déjà, j’t’avais dis tu sais « tu te débarrasseras pas de moi », tu te souviens de ça ? Et ba tu m’as pour la vie, tu te débarrasseras pas de moi.

 

 

Femme de ménage : Monsieur Balboa, Monsieur Creed au téléphone.
Rocky : Ah, très bien, j’vais l’prendre ici.
Sico : Vous pouvez le prendre d’ici.
Rocky Jr. : T’acceptes pas une revanche hein ?
Rocky : T’en fais pas va.

 

 

 

Caporal Keating : Chez un poids lourds normal, l’impact d’un coup de poing est d’à peu près 100k de pressions par cm². Comme vous le voyez, Drago a une force de frappe de 1850 livres soit 925k de pression. Le résultat saute au yeux.
Journaliste : Et quel est ce résultat ?
Caporal Keating : Ce que son poing rencontre, est détruit.

 

 

 

 

Apollo : Hey, qu’est ce que c’est que ça ?
Paulie : C’est ma chérie. Merci trésor.
Sico : Je vous en prie.
Paulie : Jolie chanson.
Sico : C’est celle que je préfère. Je vous trouve formidable. Tchao mon tout beau.
Paulie : Tchao.
Rocky : Dis Paulie, qui c’est qui lui a apprit toutes ces salades ?
Paulie : Elle m’aime d’amour.

 

 

 

Journaliste : Apollo, qu’est ce qui vous a décidé à faire un match d’exhibition contre Drago ?
Apollo : Bein, disons que c’est le sens des responsabilités.
Journaliste : Responsabilités, comment ça ?Ce jeune blanc bec a besoin d’apprendre la boxe ... Américaine tant qu’à faire.
Apollo : Ce jeune blanc bec a besoin d’apprendre la boxe ... Américaine tant qu’à faire.
Journaliste : Apollo, est ce que Drago n’est pas trop inexpérimenté pour être votre adversaire ?
Apollo : Vous savez ce qu’on dis : prendre des gnions, ça fais rentrer le métier.
Journaliste : Vous n’annoncez donc pas un K.O fulgurant ?
Apollo : Non non non, je suis pas un assommeur. Je veux juste montrer au monde que la Russie n’a pas forcément que des supers athlètes.
Groupe de journalistes : Hahahahaha.
Journaliste : Apollo, combien de temps allez vous consacrer à votre entraînement ?
Rocky : Ba moi, ce qui me saute aux yeux, c’est qu’il faudra qu’Apollo prenne la grande échelle.
Journaliste : Drago, quel effet ça vous fais de vous battre contre un ex-Champion de boxe ? [Sa femme lui parle en Russe]
Apollo : Les p’tits cochons Russe lui ont bouffés la langue, vous avez vu ?
Ludmilla : Mon époux est très satisfait d’avoir cette opportunité. C’était son rêve.
Journaliste : Son rêve ? Expliquez vous.
Ludmilla : Dans notre pays Apollo Creed est très connu et infiniment respecté. Ce serait bien qu’Ivan soit victorieux.
Apollo : Ola ! Hey là, on y est pas encore. Vous croyez pas que vous allez me mettre la pile non ?
Ludmilla : Mais il ne perdra pas en tout cas.
Apollo : Alors là attention, attention : il va se faire cirer votre dragon Russe.
Ludmilla : Je vous trouve bien sur de vous.
Apollo : J’ai fais des matchs avec les meilleurs et j’ai battu les meilleurs ! On m’a surnommé le Pourvoyeur des Caisses de Retraite.
Caporal Keating : Excusez moi je vous prie, vous n’avez pas le sens des réalités Monsieur Creed.
Apollo : Non mais d’où sortez vous Monsieur ? Expliquez vous.
Caporal Keating : Vous savez boxer, ça oui, mais vous êtes beaucoup trop vieux pour envisager de pouvoir battre Drago.
Apollo : Je suis trop vieux ?
Caporal Keating : Oui, et justement ça pourrait faire mal.
Apollo : Vous me mettez cette gonflette sans couille sur le ring et c’est vous qui allez comprendre votre douleur.
Ludmilla : Pourquoi nous insultez vous ?
Apollo : Arrêtez avec ça hein. Ne me fais pas passez pour le méchant de service. Je voulais parler posément du futur match, mais le camarade Popov m’a cherché !
Caporal Keating : C’est vous qui êtes l’agresseur, c’est évident.
Apollo : Pas de ce p’tit jeu là avec moi.
Caporal Keating : Je voudrais dire à la presse qu’en toute franchise, que Drago ne devrait pas faire ce combat avec un vieillard dépassé.
L’assemblée : Oh !
Apollo : Collez cette espèce de barbaques sur un ring, là, tout de suite, et je vais vous faire voir ce que j’ai dans le ventre. Allez ! Mets toi en garde !
Ludmilla : Ça va mal finir ! Arrêtez !
Apollo : J’men fout que ça finisse mal. Laissez ce tas de viande ... Ça va ! Ça va ! Ça va ! Ça va, j’ai vidé mon sac, on se retrouvera sur le ring, t’as compris ? [L’Officiel Russe parle en Russe]. Oh vous la ferme ! Et devant t’es petits potes du comité d’accueil ! Toi t’es déjà aux oubliettes ! Alors à ton avis ?
Rocky : T’en fais trop à mon gout.
Apollo : Mais j’en jetais ?
Rocky : Ah oui, impressionnant.

 

 

 

 

Présentateur : pour un des plus prodigieux événements de la décennie : l’Est face à l’Ouest, l’age contre la jeunesse, pour le combat des hommes de bonne volontés entre l’ex-Champion Apollo Creed qui s’attaque à la montagne de muscle de l’Union Soviétique, Ivan Drago !

Bienvenue à Las Vegas.

 

 

 

 

 

Rocky : C’est juste un match exhibition, mon vieux ! Ca a pas de valeur !
Apollo : Non non non non non non mon vieux, c’est la que tu te goures ! C’est autre chose qu’un match exhibition, qui d’après toi n’a pas de valeur. Ce match c’est nous contre les Soviets !

Apollo : Rocky, tu vois peut être pas très bien ce que je veux te faire comprendre là. Mais devant le résultat, tu pigeras. Fais moi confiance, devant le résultat, tu pigeras !

 

 

 

Présentateur : Dans le coin bleu, accusant 117kg à la pesée, le fabuleux ex poids lourds, Champion du Monde, le danseur-massacreur, le construct de l’upercut, le compte de Monte Chaos ...
Rocky : Dis t’en as encore beaucoup comme ça ?
Apollo : Un peu de patience l’Etalon, il a presque fini.
Présentateur : L’as maudit du désastre, le seul, l’unique : Apollo Creed !

 

 

 

Rocky : Champion écoutes, il faut que j’arrête le combat. Non non, ça peut pas durer comme ça, il faut arrêter.
Apollo : Non !
Rocky : Mais tu te rends pas compte que t’es plus du tout dans le coup ?!
Apollo : Je suis la pour l’boxer !
Rocky : Mais lui il te tue, alors il vaut mieux arrêter !
Apollo : J’suis là pour l’boxer, promet moi que tu n’arrêteras pas le combat.
Commentateur : Voici une impression à chaud, le Russe a pulvériser la tactique de l’ex Champion.
Autre commentateur : Ah ça, il faut dire que Ivan Dragon, c’est la très grande pointure.
Apollo : Tu n’arrêtes pas le combat ... pour le meilleur ou pour le pire. Ca passe ou ça casse !

 

 

 

 

Journaliste : Le titre de Champion ne signifie plus rien pour vous ?
Rocky : Tant que je n’ai pas vengé Apollo.
Journaliste : M. Rimsky, compte tenu du faite que Rocky est un terrible puncheur, vous croyez toujours que ce sera un combat facile ?
Caporal Keating : Mais bien sur. C’est avant tout un problème de taille et d’évolution. Vous êtes d’accord je pense. Drago c’est une perfection : entraîné, athlétique, sans rivale, son adversaire n’a ni sa taille, ni son endurance et pas d’avantage des gênes de vainqueurs. Il est physiquement impossible à ce petit gabarit de gagner. Drago, c’est un regard sur le futur.
Journaliste : Rocky, la question n’a pas encore été abordé mais combien va vous rapporter ce combat ?
Rocky : Pas de bourse, c’est pas une question d’argent.
Journaliste : La date du combat est déjà fixée ?
Rocky : Le 25 décembre.
Journaliste : Pourquoi à Noël ?
Rocky : Parce que c’est ce qu’on m’a dis.
Journaliste : Où ?
Rocky : En Russie.
Paulie : Mais t’es ravagé ?!
Journaliste : Pourquoi avez-vous dis oui ?
Caporal Keating : Ils boxeront en Union Soviétique ou ils ne boxeront nulle part. Demandez à Drago ou mieux à sa femme pourquoi elle a peur. Dites leur je vous pris.
Ludmilla : J’ai les plus grandes craintes pour la vie d’Ivan, nous redoutons la violence et les menaces. Nous ne faisons pas de politique, ce que je veux c’est que mon mari ne risque pas sa vie, nous voulons la justice. Vous le traitez de tueur, c’est un professionnel de la boxe et non un tueur. Vous avez l’intime conviction d’être mieux que nous, vous avez l’intime conviction que votre pays a le monopole du cœur, et nous le monopole du mal. Vous avez l’intime conviction d’incarner la bonté et vous nous croyez cruel.
Caporal Keating : Et bien tout ça c’est de la fausse propagande qui aide beaucoup l’antagonisme et la violence de votre peuple.
Paulie : Oh, la violence ? C’est quand même pas mon peuple qui a battis le mur de Berlin, nan ?
Caporal Keating : Qui êtes vous ?
Paulie : Qui ça moi ? Je suis de la majorité non silencieuse, Popov !
Ensemble de journaliste : Hahahahaha !
Caporal Keating : Bien, oui je note que vous nous insultez. C’est bien typique de votre comportement envers les visiteurs de l’étranger, mais peut être bien que la simple défaite de votre grotesque soit disant Champion, sera la parfaite illustration de la pathétique faiblesse d’une société de capital ! Nous partons.

 

 

 

 

 

 

Rocky : En tout cas pour me battre, lui il va falloir qu’il me tue. Et pour me tuer, va falloir qu’il ai le courage de se dresser contre moi. Et si il le fait, ça veux dire que lui aussi il veux mourir.

 

 

 

 

Chauffeur Russe : C’est bien ce que vous vouliez, oui ?
Paulie : C’est toi qui a demandé cette cabane ?
Rocky : Oui.
Paulie : Mais pourquoi ? Si tu t’mets dans l’élevage de rennes tu l’dis merde.

 

 

 

Adrian : J’avais tellement envi de te revoir. Tu me manquais.
Rocky : Tu me manquais aussi.
Adrian : Je suis avec toi. Ça passe ou ça casse.
Rocky : Ça passe ou ça casse.
Adrian : Ça passe ou ça casse.

 

 

 

 

aulie : Dis Rocky, je sais que là t’es super occupé mais faut que je te dises un truc que j’ai jamais osé te dire. Bon d’accord, des fois je fais des conneries puis en plus j’en dis des conneries, mais là ça fais un bail que tu me gardes malgré que les autres ils disent laisse le tomber, c’est un mauvais alors que toi tu me respectes. Tu sais, c’est toujours vachement dur à dire ce genre de truc parce que j’ai pas les mots. Mais si un jour j’arrivais à m’sortir de ma peau, et ba c’est un mec comme toi que je voudrais bien être. T’as un cœur gros comme ça Rocky.
Rocky : Merci Paulie.
Paulie : Tu lui mets la gueule en trois épisodes hein !
Rocky : J’te jure.

 

 

 

Paulie : Hey Rocky, tu t’souviens que je t’expliquais que je voudrais bien être à ta place, et bein j’veux plus.
Rocky : Merci Paulie.

 

 

 

Paulie : Extra Rocky. Même moi j'aurais pas fais mieux.
Rocky : Merci.
Duke : Cette fois tu l'amoches.
Rocky : Ouai.
Duke : Là il s'inquiète. Tu lui fais mal, tu le tabasses ! T'as vu ? Tu vois ?! C'est pas une machine, c'est un mec !
Duke : Un coup de plus et tu gagnes ! T’as pas mal !
Rocky : J’ai pas mal !
Duke : T’as pas mal !
Rocky : J’ai pas mal !
Duke : Et frappe ! Frappe !

 

 

 

Commentateur : Il est touché ! Il est touché ! Le Russe est touché ! Et méchamment même.

Il est touché !

 

 

 

 

Caporal Keating : Ecoute les ... C’est lui que notre peuple applaudit ! Imbécile. Gagne !
Ludmilla : Nyet !
Ivan [En Russe] : Je me bats pour gagner ! Pour moi ! Pour moi !

Pour moi !

 

 

 

 

 

Commentateur : Rocky Balboa a réussi l’impossible ! Et le public est fou de lui ! L’ambiance ici est absolument dantesque ! Plus que jamais, Rocky s’est révélé être un très grand Champion !
Foule : Rocky ! Rocky ! Rocky ! Rocky !
Rocky : Merci. Merci. En arrivant ce soir, que je savais pas trop ce qui m’attendait. J’s’entais que ... que des tas de gens me haïssait, mais j’savais pas comment il fallait prendre ça, j’crois que dans le doute, je vous ai haïs aussi. Au cours du match, y’a des tas de choses qui ont changées. J’ai vu ce que vous ressentiez pour moi, et ce que moi je ressentais pour vous. Sur le ring y’avais deux gars, qui s’entretuaient, et quand même, c’est mieux que 20,000,000. Alors voyez, ce que je voulais vous dire, c’est que si moi j’ai changé. Et que vous, vous avez changé ! Tout le monde peut arriver à changer ! Et excusez moi, j’voudrais seulement dire un p’tit truc à mon gosse qui doit dormir là bas, chez nous. Joyeux Noël mon grand ! Je t’aime !
Rocky Jr. : Je t’aime papa.

Rocky ! Rocky !

ROCKY:
LAISSER LE RESPIRER ET FAITE EVACUER LA FOULE
L'ARBITRE:LE VAINQUEUR EST IVAN DRAGO
MME CREED:LAISSER MOI PASSER APOLLO
DRAGO:JE RESTE IMBATTABLE
ROCKY:APPELLER LE DOCTEUR VITE,A NON PAS DE FLASH JE VOUS EN SUPPLI
DRAGO:JE LE BATTRER LE VRAIS CHAMPION
ROCKY:OU EST LA CIBIERE,RESTER PAS LA VOUS L'ETTOUFER,REMET TOI APOLLO,APOLLO REMET TOI
DRAGO:SI IL MEURT,IL MEURT..............
http://74.img.v4.skyrock.net/747/rocky-rambo/pics/382605504.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sylvester-stallone.over-blog.org - dans sitation celebres
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de sylvester-stallone.over-blog.org
  • Le blog de sylvester-stallone.over-blog.org
  • : blog sur la star du film d'action est le mythe du cinema americain sylvester stallone,vous y trouverez infos,news,photos, tout ce que vous rechercher sur sly vous le trouverez ici
  • Contact

Recherche